Sélectionner une page

Le regard des autres, véritable frein pour certaines personnes. 

Il peut être une vraie souffrance et provoquer un mal être et des angoisses: l’angoisse de parler en public.

Comment le surmonter? Comment se foutre du regard des autres? Comment passer au-dessus et vivre sa vie comme on l’entend?

C’est ce que l’on va voir dans ce guide détaillé.

1- Qu’est-ce que la peur du regard des autres?

La peur du regard des autres est un sentiment de pression que l’on ressent en public.

 Ce sentiment dû au jugement que l’on perçoit lorsque l’on réalise une action, quelque chose.

On va ressentir que l’on est observé, que les autres nous regardent.

Dan Ariely l’a bien compris, et dans le livre génial “C’est vraiment moi qui décide, les raisons cachées de nos choix ».

Il nous explique que notre monde est régi par 2 mondes:

  • Le monde des normes sociales (services)
  • Le monde des normes du marché (argent)

Imaginez un exemple très simple. Vous êtes en plein repas de Noël. En famille, avec votre copine chez vos beaux parents.

Le repas est exquis, tout se passe à merveille. Vous vous régalez tellement.

 D’un coup, vous ressentez un élan de générosité, vous vous levez, allez vers votre belle mère portefeuille à la main et vous lui sortez: 

“Belle maman, combien je vous dois pour tout cet amour que vous avez mis dans ce repas”

Vous aurez voulu plomber l’ambiance de la soirée que vous n’aurez pas pu vous y pendre mieux que cela.

Tout le monde vous tue littéralement du regard, et à cet instant même vous comprenez ce qu’est la définition de “regard des autres”.

Pourquoi cela est arrivé?

Notre monde étant régi par les normes sociales et les normes du marché. Lorsque vous mélangez les deux (l’exemple de sortir son portefeuille pour payer belle maman).

Vous créez un conflit entre les normes sociales et vous êtes instantanément victime du regard des autres.

Le regard des autres peut aussi arriver lorsque vous réalisez quelque chose d’extraordinaire.

Des personnes vont vous adorer et vous admirer pour ce que vous avez fait. D’autres vont vous détestez. D’autres seront jaloux. 

Quoi qu’il arrive, si vous entreprenez des projets conséquents dans votre vie, vous serez forcément exposé au regard des autres.

2-Pourquoi le regard des autres nous affecte tant?

Car cela touche notre égo là où ça fait mal.

Le besoin de plaire, le besoin de reconnaissance et le sentiment d’accomplissement y sont pour quelque chose.

On est exposé, on est à nu, sous les projecteurs.

Je prends l’exemple d’un acteur. 

Un acteur avant de devenir acteur passe par une école de théâtre, de cinéma. Il va prendre des cours d’art dramatique.

Il va apprendre à jouer avec ses émotions, avec son corps, à s’exposer devant du public.

Lors de l’apprentissage du métier d’acteur, on est constamment exposé au regard des autres. Et c’est dur, très dur.

Si dur que beaucoup d’acteurs peuvent se mettre à pleurer lorsque le professeur va leur faire des retours sur leur prestation.

  • Il faut accepter d’être vulnérable
  • Accepter d’être complètement à côté du rôle
  • Accepter d’être au moment présent
  • Ne pas se regarder faire

Et tout cela en face de ses professeurs, ou d’un public. 

Ce qui est dur, ce n’est pas d’être dans l’action, ni même de devoir parler en public. 

Peur du regard des autres

Ce qui est dur, c’est le dialogue intérieur que l’on se raconte. 

La petite voix qui va résonner et qui va nous dire 

  • “Tu es en train de te mettre la honte arrête tout de suite”
  • “Oh, mais elle te regarde hyper mal, elle doit pense que tu es un loser”
  • “Tu ne vas jamais y arriver, ils se moquent de toi, tu es nul”
  • “Tu mets des vidéos sur internet, tu es un fou, les gens vont penser quoi de toi?”
  • « Tu n’as meme pas confiance en toi, comment tu vas faire? « 

Le plus dur, c’est le dialogue que l’on a avec nous même.

 Nous sommes notre plus grand adversaire.

3- Comment venir à bout du regard des autres?

Se dire que “Moi aussi j’ai le droit de réussir.

Je m’en fous:  Ils seront loin quand je vivrai de ma passion

Le voir comme quelque chose de positif, un indicateur de réussite

C’est un plus. Ça veut dire que vous n’êtes pas dans la moyenne.

Ce n’est pas les autres qui vont construire mon avenir

En changeant son regard sur le regard des autres, on peut le transformer en quelque chose de positif.

Pour moi, c’est un indicateur que je ne suis pas dans la moyenne. Et donc cela me motive à continuer davantage.

Je prends cela comme quelque chose de positif.

Alors je vais vous donner quelques conseils que j’applique sur moi pour ne plus avoir peur du regard des autres:

Je soigne mon entourage:

Pour moi c’est une des choses les plus importantes. Si votre entourage est rempli de personnes négatives, qui dans votre vos vous critique. C’est sur que ce n’est pas un environnement propice à booster sa confiance en soi et se détacher du regard des autres.

Voilà pourquoi je fais très attention à mon entourage et je veille à ce qu’il soit bienveillant sur ma personne. 

J’ai différents critères, qui sont propres à mes valeurs. D’ailleurs je compte faire une formation vidéo là-dessus prochainement.

Autre chose aussi qui marche. C’est d’élever des amis en soirée ou autres.

Avant de présenter un ami, je vais faire en sorte qu’il soit bien accueilli au sein du groupe. C’est-à-dire que je vais le mettre en valeur avant même qu’il ait franchi le seuil de la porte.

S’il fait du sport, je vais dire “Bon alors je vais vous présenter un ami qui arrive, alors il est super humble, mais ce mec est champion de France de judo, il est super cool”

Ce qui va se passer, c’est que le regard des autres sur mon ami va changer dès qu’il va entrer dans la pièce.

Mes amis ne vont pas le voir comme une simple nouvelle personne à rencontrer, mais comme le champion de judo.

Une certaine forme de respect va se former.

Donc mon conseil va être se se créer un entourage avec des personnes qui vont être capables de faire la même chose pour vous.

Je prends des cours d’impro

Je vous conseille vivement de prendre des cours de théâtre, ou d’improvisation encore mieux.

Pourquoi? Car vous êtes dans un cadre, environnement qui est safe. Un environnement ou c’est ok de se planter; ou c’est ok d’avoir l’air ridicule.

Pour moi, c’est l’un des meilleurs moyens de s’armer contre le regard des autres. Alors oui vous allez être ridicule, vous allez vous taper la honte, vous allez vous sentir super nul.

Mais vous savez quoi? Les autres aussi. Les autres élèves aussi ressentent la même chose.

Et par conséquent, vous allez décomplexer. Vous allez petit à petit vous en foutre du regard des autres.

“Les autres sont autant ridicules que moi, donc en fait j’ai le droit d’être ridicule, allez je fonce je donne tout”

Ça peut clairement vous aider à passer une étape là-dedans.

Je me donne des défis ridicules

“Ok de un à combien tu vas parler au groupe de personnes là bas et tu leur demandes s’ils veulent bien t’accepter en tant qu’ami pour la vie ?” (PS Tu dois rester sérieux)

Combien de fois j’ai fait ce genre de défis avec des potes. Combien de fois j’ai eu la boule au ventre avant de me lancer !

Combien de fois j’ai appréhendé et je me suis dit “non c’est bon j’y vais pas”

Mais en fait, c’est le meilleur moyen de se détacher du regard des autres. 

Vous allez passer pour quelqu’un de bizarre pendant 30 secondes, et donc capter toute l’attention du groupe. 

Ils vont se dire “”,mais c’est qui ce mec sérieux”.

Ensuite quand vous allez leur dire que vous rigolez et que c’était un défi, ils vont tout de suite se détendre et se marrer avec vous.

Le soir quand ils vont retrouver leur copine, leur famille, ou autre. Vous pouvez être sûr qu’ils vont parler de vous.

C’était juste un exemple, mais vous pouvez le faire avec plein d’autres choses. Le but étant de sortir de sa zone de confort, et de s’habituer à s’exposer au regard des autres.

De ce fait, lorsque vous devrez prendre la parole en public, donner une conférence, faire un discours devant votre famille. Vous allez le faire de manière détendue, ça va être facile pour vous.

Vous direz merci aux défis ridicules que vous avez faits pour travailler sur vous.

Je lis des biographies.

Enfin, un dernier conseil. Lisez des biographies de personnages célèbres, ou qui ont réussi.

Regarder des documentaires sur des personnes célèbres.

Avant de devenir célèbres, ces personnes ont connu des centaines, voire des milliers d’échecs, mais ils ont continué et ont persévéré.

Par exemple Maria Sharapova, je vous parle de ça parce que c’est l’une des dernières biographies que j’ai lue.

Avant de devenir célèbre, elle a traversé des milliers d’épreuves. Elle est partie seule avec son père en Amérique alors qu’elle n’avait que 6 ou 7 ans. Elle n’a pas pu voir sa mère pendant 3 ans, car les visas étaient extrêmement difficiles à avoir à l’époque. Il n’y avait de place que pour son père et elle.

Arrivée aux USA, elle a dû faire ses preuves. Son père n’avait pas d’argent, et ils étaient constamment confrontés au regard des autres.

C’était la “petite russe” qui arrivait de nulle part et qui battait les petites Américaines.

Elle aurait pu abandonner, rentrer en Russie, et vivre une vie tranquille.

Mais non ! Elle a continué, elle a frappé la balle, encore et encore. Jusqu’à ce qu’elle gagne les petits tournois, puis les moyens, puis les grands tournois.

Elle a été critiquée des milliers de fois, mais elle a fini par réussir.

Le regard des autres l’a affecté? Bien sûr. Comme vous et moi, c’est un être humain, et elle possède un égo. 

Qu’est-ce qu’elle a fait pour continuer? Elle a dit à son égo de se taire, elle n’a pas écouté sa petite voix intérieure et elle a continué à frapper la balle.

C’est une super histoire qui peut vous inspirer, vous pouvez trouver le livre ici.

Quand je n’ai pas le moral ou que je n’arrive pas à faire quelque chose, je regarde des reportages ou je lis des biographies.

Conclusion

Le regard des autres est perçu différemment selon les individus et en fonction de notre réaction à celui-ci.

Le plus souvent, il affecte notre dialogue intérieur en réveillant cette petite voix qui sommeille en nous.

On peut choisir de la subir, ou alors de lui dire de se taire.

Un travail sur soi peut être le bon moyen de ne plus avoir peur du regard des autres; ou bien carrément de s’en foutre.

Un coach peut également vous aider, j’ai écrit un article sur le sujet.

ps: Je propose des formations qui vous apprendront à améliorer votre confiance en vous.

J’offre aussi un EBOOK gratuitement, disponible grâce au bouton ci dessous 👇👇

Ton Ebook Offert !

Ton Ebook Offert !

Bravo, vérifie tes mails et régale toi :-)